Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Guerre en Ukraine : renforcer l’aide humanitaire et répondre aux enjeux pour Genève

19 mars 2022 – Communiqué de presse du 18 mars 2022

Pour faire face aux conséquences dramatiques de la guerre en Ukraine, Le Centre Genève souhaite agir sur trois axes : l’aide humanitaire apportée à la population ukrainienne, l’accueil et la prise en charge des réfugiés et un soutien cantonal pour la classe moyenne et les personnes précaires touchées de plein fouet par l’inflation.

Notre parti a déposé un projet de loi accepté hier par le Grand Conseil pour une contribution humanitaire d’urgence de 5 millions en faveur des activités du CICR en Ukraine. Pour pouvoir apporter de l’aide sur le terrain, là où les besoins de la population ukrainienne sont les plus urgents, il est essentiel de s’appuyer sur des organisations qui comme le CICR ont à la fois l’expertise et la capacité d’agir en zone de guerre et de relever le défi logistique que cela représente.

L’accueil des réfugiés ukrainiens représente un défi considérable pour la Suisse et notre canton. Afin de pouvoir garantir la prise en charge adéquate d’une population composée essentiellement de femmes et d’enfants, une coordination efficace entre le Canton, les communes et les associations actives sur le terrain doit être mise en place rapidement. C’est pourquoi, Le Centre Genève a pris l’initiative de contacter les différents acteurs concernés par l’accueil des réfugiés en vue de constituer un groupe interpartis capable de faire remonter les informations du terrain et de proposer avec rapidité des textes parlementaires répondant à l’urgence sociale. Cette interface entre associations et politique permettra de gagner en réactivité et en efficacité. La solidarité exprimée par les Genevoises et les Genevois est magnifique et de nombreuses personnes sont prêtes à accueillir chez eux des réfugiés. Il faudra accompagner ces personnes en les conseillant et le cas échéant en les soutenant afin que cette solution d’hébergement, largement préférable à celle des abris PC, puisse être pérenne. Par ailleurs, étant donné que le statut de protection S permet d’exercer une activité lucrative, notre Conseiller national Vincent Maitre a interpellé le Conseil fédéral pour savoir quelles mesures étaient prévues pour favoriser l’intégration professionnelle des réfugiés ukrainiens et si un plan d’action existait en concertation avec les partenaires économiques. Nous serons également particulièrement vigilant au risque non-négligeable de traite des êtres humains qui resurgit malheureusement dans ces conflits.

Concernant les préoccupations économiques, la flambée des prix des énergies fossiles et des matières premières, la réduction des exportations céréalières et plus généralement les effets des sanctions sur l’économie mondiale vont peser lourdement sur le budget des ménages alors même que l’inflation sévissait déjà avant l’invasion de l’Ukraine. Si nous pouvons et devons consentir à des sacrifices pour soutenir l’Ukraine, il est néanmoins nécessaire de répondre à la problématique de la baisse du pouvoir d’achat de la classe moyenne et des personnes précaires. Il ne semble pas y avoir d’issue rapide à cette crise et les conséquences économiques doivent être supportables sur la durée. Le Centre Genève a déposé en ce sens deux questions écrites au Conseil d’État. La première vise notamment à savoir comment les SIG envisagent d’assurer l’approvisionnement énergétique du canton durant l’hiver 2022-23 et comment accélérer les investissements en matière d’énergie renouvelable. La seconde pose la question de la souveraineté alimentaire pour faire face au risque de pénurie et d’augmentation massive des prix. En fonction de l’évolution de la situation, nous proposerons des mesures de soutien tels que la distribution de bons d’achat à la population sur le modèle de ce qui a été réalisé durant la pandémie et la suspension de la taxe sur les véhicules d’entreprise.

Contacts :

S'engager