Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen
Toggle Grid

Comptes 2021 : du rouge au noir, merci Genève !

Communiqué de presse du 31 mars 2022

Le Centre a pris connaissance ce jour des comptes 2021 de l’État de Genève. Ces comptes présentent un excédent de 49 millions grâce à des revenus fiscaux records. Au regard du budget 2021 qui prévoyait un déficit de 847 millions, cet excellent résultat témoigne du dynamisme et de la résilience de l’économie genevoise.

Avec près d’un milliard de recettes supplémentaires, Genève a pu renouer avec les chiffres noirs. Le Centre s’en réjouit et relève en particulier l’augmentation de 538 millions des revenus liés à l’imposition des personnes morales. Ainsi, malgré la crise sanitaire, les entreprises ont su s’adapter pour maintenir leurs activités et demeurer performantes, notamment l’industrie d’exportation. Ces chiffres viennent illustrer les effets bénéfiques de la RFFA et l’intérêt de disposer d’un cadre fiscal attractif favorisant le dynamisme économique et la création de richesses. Les recettes extraordinaires de 287 millions liées aux impôts sur l’immobilier sont davantage conjoncturelles puisqu’elles résultent de l’augmentation des transactions immobilières. Au total, cette augmentation considérable des recettes a permis à la fois de compenser l’augmentation des charges induite par les différents effets de la crise sanitaire, de réduire la dette du Canton et d’effectuer un remboursement anticipé pour la CPEG à hauteur de 150 millions.

Si les comptes 2021 sont bien sûr encourageants, Le Centre rappelle néanmoins que Genève demeure le Canton avec les charges de fonctionnement les plus importantes, de même que celui qui exploite déjà le plus son potentiel fiscal. Ainsi, les chiffres présentés aujourd’hui ne remettent nullement en question la nécessité d’entreprendre des réformes structurelles. Genève est certes un canton riche, mais cette richesse doit être utilisée à bon escient par l’État. En réduisant des dépenses de fonctionnement excessives, qui ne se reflètent pas dans la qualité des prestations délivrées à la population, nous serions en mesure de réaliser des excédents supplémentaires pour rembourser la dette et accroitre notre capacité d’investissement en matière de transition énergétique ou d’infrastructures de mobilités vitales pour l’avenir de notre canton.

Par ailleurs, alors que la RFFA a prouvé son efficacité et que les recettes de l’État ont augmenté, la question se pose aujourd’hui de réduire la pression fiscale sur les personnes physiques. D’autant plus avec les conséquences économiques de la guerre en Ukraine et l’inflation qui va peser lourdement sur le pouvoir d’achat des ménages. Face à ce constat, Le Centre considère qu’après les entreprises, c’est au tour de la classe moyenne et des familles de bénéficier d’allégements fiscaux. 

Contacts :

Engage-toi

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience utilisateur.

Accepter