Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Delphine Bachmann et Xavier Magnin candidats du Centre à l’élection du Conseil d’État

16 juin 2022 – Communiqué de presse du 16 juin 2022

Le Centre Genève a tenu hier soir une assemblée afin de désigner ses candidats à l’élection du Conseil d’État. Le parti s’est également prononcé sur la question des alliances pour le premier tour de l’élection.

Une fois le principe du ticket à deux validé, les deux candidats à la candidature, Delphine Bachmann et Xavier Magnin, ont chacun présenté leur parcours, leurs motivations ainsi que leurs priorités pour Genève. Dans une magnifique ambiance, l’assemblée leur a exprimé tout son soutien en les désignant par acclamations comme candidats du parti à l’élection du Conseil d’État. À la suite de la désignation de Delphine Bachmann comme candidate, Jacques Blondin, député et actuel chef de groupe, a été élu comme président du parti ad intérim jusqu’aux élections fédérales 2023.

Au sujet des alliances, le parti s’est prononcé sur la proposition d’alliance de droite élargie avec le PLR et l’UDC pour le premier tour de l’élection au Conseil d’État. Pour rappel, une première discussion sur les différentes options envisagées avait déjà eu lieu en mai lors d’une précédente assemblée. Il s’agissait à ce moment-là d’ouvrir le débat et non de prendre une décision. Le débat s’est donc poursuivi hier soir et les délégués ont considéré dans leur grande majorité qu’une alliance avec l’UDC ne correspondait ni aux valeurs, ni au projet politique défendu par le parti. Cette proposition d’alliance a ainsi été refusée par 98 Non, 4 Oui et 3 abstentions. À la suite du vote, mandat a été donné à la présidence de poursuivre les négociations durant l’été en vue d’aboutir à une alliance de centre-droit au premier tour. Obtenir une majorité de centre-droit au Conseil d’État est un objectif pour le parti.

La première partie de la soirée était consacrée aux prises de position sur les objets soumis en votation le 25 septembre prochain. Les délégués ont très largement refusé l’initiative sur l’élevage intensif par 110 Non, 2 Oui et 7 abstentions. La préoccupation du bien-être animal a été mise en avant lors des prises de parole, il a également été rappelé que la Suisse dispose déjà d’une législation extrêmement stricte en la matière et que notre pays ne connaît pas d’exploitations agricoles industrielles comme ailleurs en Europe. En effet, la plupart des exploitations agricoles sont familiales. Dans leur grande majorité, les délégués ont ainsi considéré que cette initiative est jusqu’au-boutiste et nuirait à notre agriculture au moment où la production locale doit au contraire être encouragée. La responsabilité du consommateur dans ses achats a également été rappelée.

Le débat sur la réforme de l’AVS a été plus nourri. De nombreuses voix se sont exprimées contre, principalement en raison des inégalités qui perdurent entre hommes et femmes, notamment en matière salariale. D’autres ont relevé la nécessité de cette réforme pour sauver le système AVS alors que les déficits annoncés pour les années à venir se chiffrent en milliards. Une majorité a considéré que les mesures compensatoires ainsi que la flexibilité offerte pour le départ à la retraite permettaient au projet d’être équilibré. Il a par ailleurs été rappelé qu’il était de la responsabilité du parti d’assurer la pérennité de notre système de retraite. Ainsi, à la suite des discussions, le relèvement de la TVA pour financer l’AVS a été accepté par 113 Oui, 8 Non et 5 abstentions et la modification de la loi sur l’AVS a été acceptée par 90 Oui, 25 Non et 3 abstentions. Enfin, les délégués ont également soutenu la modification de la loi sur l’impôt anticipé par 92 Oui, 5 Non et 9 abstentions.

 

Contacts :

S'engager